Inserm 2015, la recherche de l’art #4 – Error 203 / Pub-Med (2014-2015)

Du Rayonnement (Caroline Bernard, Enseignante ENSP) :

L’individu ne perçoit du rayonnement que les ondes de la lumière visible et la photographie, fondée sur les mécanismes de notre perception visuelle, fait état de ce champ du visible. L’imagerie médicale, thématique retenue pour cette quatrième collaboration entre l’ENSP et l’INSERM, franchit quant à elle les limites de nos capacités visuelles en observant d’autres rayonnements comme les rayons X ou gamma. En dépassant le spectre du visible, l’imagerie médicale triomphe ainsi de la perméabilité du corps en permettant de voir au-delà des chairs, dans l’intimité de notre intériorité.

Une intimité sacrée au point que les étudiants en résidence dans les laboratoires ne peuvent pas toujours utiliser les images produites par ceux-ci. Trop bavardes, elles nécessitent d’être anonymisées pour ne pas trahir l’intérêt souverain du patient, les images tombent également sous le coup du secret de la recherche. C’est de cette opacité légitime que Florian Da Silva traite dans son projet Pub-Med. La liste des publications des chercheurs, absconse pour les non initiés, se déroule sur panneau défilant. Indice d’une mesure qui nous échappe, à l’image des cotations boursières, il se joue pourtant dans cette accumulation bibliographique la reconnaissance du chercheur par ses pairs et le financement de ses recherches.

Les images médicales exercent aussi une résistance pour des photographes habitués à cadrer leur sujet. Tétanisantes par la force de leur expression scientifique et plastique, ces images semblent enclore les plus grandes finalités, celles de la vie et de la mort, celles de la chair et de l’esprit. Les étudiants ont fait un pas de côté pour pouvoir entrer en dialogue avec elles et pouvoir se les approprier. Dans Error 203, Florian Da Silva sonde ce qui échappe au scientifique dans des clichés laissés au rebut; réalisés au scanner, ils sont impropres à l’interprétation médicale à cause de la présence de scories. En les associant à des planches anatomiques altérées, il réinvente un vocabulaire à mi-chemin entre science et fiction. […]

Travaux réalisés dans le cadre d’une résidence au sein des laboratoires d’Imagerie Biomédicale de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale, Hôpital de la Pitié Salpétrière, Paris) en collaboration avec l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie (2014-2015, Arles).

Visite virtuelle de l’exposition en suivant ce lien : Musée virtuel de l’I.N.S.E.R.M.

 

 

Ensemble de quinze impressions, formats variables

 

 

Error 203 / Pub med , vues d’accrochage, Rencontres internationales de la photographie, Arles, 2015

 

 

Publication visiteur – La recherche de l’art #4